Partager
Version imprimableSend by email

Current Size: 100%

Héritage culturel-Celtitude

Mégalithes, l’héritage celte

Menhirs, dolmens, allées couvertes, stèles, témoignent d’une ère passée. Ils figurent parmi les sites emblématiques de Bretagne, comme empreinte de l’héritage celte :

Dolmen du Cosquer - Treguelc’hier à Goulven : néolithique. Allée couverte, vestige d’une ancienne sépulture.

Menhir de Menoignon à Plounéour-Trez : -5000 ans. 

Menhir de Men Marz à Brignogan-Plages : -4500 ans, haut de 8,50 m, classé monument historique, christianisé. Panneaux d’interprétation sur site .Livret explicatif : 1 €  

 

Chapelles

A ne pas manquer : 

La chapelle du Croazou à Kerlouan : La plus petite du Finistère.

La chapelle Pol à Brignogan-Plages : Blottie au pied des blocs rocheux, elle rejoint les récits relatifs à Saint-Pol et accueille des rencontres musicales en saison.

La chapelle Notre Dame de la Clarté à Kernouës : Lieu tout en harmonie avec sa fontaine sacrée et son jardin pédagogique sur l’Hortensia.

Chapelles ouvertes :

Du 15 juillet au 15 août, l’association "Arz er Chapeliou Bro Leon” vous invite à découvrir le Pays du Léon à travers l’étonnante rencontre du patrimoine religieux et de l’Art contemporain. L’objectif de ce circuit est de redonner vie aux chapelles, fleurons de notre patrimoine.

 

Les églises au charme breton

Taillées dans le granit, elles se démarquent par leurs clochers imposants et finement ciselés. Enclos paroissiaux, vitraux polychromes, sculptures et gargouilles font de ces monuments de véritables oeuvres d’art, reflets de l’importance donnée à la religion en cette terre bretonne.

Eglise St Pierre - Plounéour-Trez (19e s.) : Elle est réputée pour ses magnifiques vitraux qui retracent les faits marquants de l’histoire de Bretagne et celle de ses Saints fondateurs.

Eglise St Sezny - Guissény (18e s.) : Parfait exemple de l’enclos paroissial complet. 

Eglise St Goulven - Goulven (15e s.) : L’un des premiers monuments historiques classé du Finistère. Son clocher imposant surplombe majestueusement la baie de Goulven et, avec la chapelle de Penity située à quelques mètres, donne à cette petite commune un charme dont elle peut s’enorgueillir. Visites guidées

Basilique Notre Dame du Folgoët (15e s.) : Remarquable édifice gothique du 15e siècle. Chaque année, début septembre, son pardon rassemble des milliers de fidèles. Visites guidées

 

Qu’est-ce qu’un enclos paroissial ?

C’est un ensemble architectural rassemblant au moins cinq des huit éléments suivants : église, ossuaire, chapelle, calvaire, mur d’enceinte, porte triomphale, cimetière, fontaine. Rares sont les édifices qui peuvent prétendre à l’appellation d’enclos paroissial. Les plus célèbres se trouvent en Finistère, notamment sur les versants de la vallée de l’Elorn. Le mur d’enceinte avait une symbolique religieuse forte car il fallait l’enjamber pour rentrer dans l’enclos, sousentendu faire un effort pour mériter l’espace sacré. Mais il permettait aussi d’empêcher le diable, ou encore les animaux de pénétrer dans l’enceinte de l’église.

 

Eglises ouvertes :

Brignogan-Plages, Goulven, Le Folgoët, Lesneven, Ploudaniel, Plouider, Plounéour-Trez, Trégarantec. Infos jours et heures d’ouverture à l’Office de Tourisme

 

Croix et calvaires

On ne les compte plus ! Elles sont en effet très nombreuses à parsemer nos campagnes et on en découvre encore. On en recense une cinquantaine rien que sur la commune de  Guissény. Elles ornent discrètement les chemins et marquent là aussi la foi prononcée des habitants.

 

Les légendes ont la côte

Chaque pierre, chaque arbre, chaque source du Pays de Lesneven est habitée par une histoire. Contées par les anciens ou trouvées dans les livres, anecdotiques ou religieuses, inspirées par les rochers ou par les lieux à la magie naturelle, en français ou en breton… on les adore ! Elles amusent, intriguent, font parfois peur et surtout, racontent l’histoire de notre pays. Tendez l’oreille pour entendre ses murmures. Soirées et balades contées : programme à l’Office de Tourisme.

 

Légende des naufrageurs

C’est sans doute la plus connue des légendes de la côte. On raconte que les habitants de Meneham accrochaient des lanternes aux cornes des vaches afin de tromper les navires et les attirer vers la côte rocheuse. Ils pouvaient ainsi améliorer leur modeste quotidien des richesses échouées.

 

Héritage culturel

Forte culture, caractère bien trempé, l’identité locale s’est forgée dans le temps. On le comprend quand on s’intéresse aux cultures passées, riches de leurs traditions et de leurs valeurs. Le quotidien des habitants du pays était rythmé par les pardons, veillées, dans rouñd (danses chantées), fest noz, mais surtout par le dur labeur, notamment celui de la terre et de la récolte du goémon. Ces savoir-faire et ces moments de convivialité sont reproduits aujourd’hui lors des fêtes traditionnelles, pour le plaisir de tous, pour ne pas oublier.

Exemples de fêtes : les fest-deiz à Meneham, la " Fest Bro Pagan ” à Guissény, la fête des Goémoniers à Plounéour-Trez…

 

 

LES SYMBOLES CELTES

 

GWENN HA DU (blanc et noir)

Le drapeau de la Bretagne comporte 5 bandes noires qui symbolisent les 5 anciens pays ou évêchés de Haute-Bretagne : Dol, Nantes, Rennes, St Brieuc, St Malo, et 4 bandes blanches, qui symbolisent les 4 anciens pays ou évêchés de Basse-Bretagne : Cornouaille, Léon, Trégor et Vannetais. Le quartier d’hermine sur fond blanc rappelle l’ancien blason des ducs de Bretagne.

 

Le "TRISKELL”

signifie à trois jambes en ancien grec. Il y a plusieurs interprétations de ce symbole, la plus courante étant la représentation de l’Eau, la Terre et le Feu. Certains disent que les branches symbolisent le sommeil, le rêve et l’éveil…le passé, le présent et le futur ou qu’il s’agit du cycle de la vie : enfance, vie adulte, vieillesse. La courbure des branches est symbole de dynamisme et de vie, en opposition aux croix figées. Le sens du triskell a aussi son importance : le sens bénéfique allant de gauche à droite et son contraire, signe de guerre ou de conflit.

 

L’HERMINE

On dit que le choix de l’Hermine remonte au temps où une blanche hermine fut vue en forêt, poursuivie par un prédateur. Devant traverser une mare de boue pour lui échapper, elle préféra se faire tuer plutôt que de souiller son blanc pelage... d’où la devise de la Bretagne : "Kentoc’h mervel eget beza– saotret” = "Plutôt mourir qu’être souillé”. En réalité, l’Hermine est apparue dans les années 1240, et c’est le Duc Jean IV qui a établi l’ordre de l’Hermine en 1381.

 

BZH

Ces trois lettres, contraction de Breizh (Bretagne), représentent tout un symbole. En effet, il y a quelques décennies, certains Bretons arboraient fièrement ce sigle à l’arrière de leur voiture, mais l’état français déclara cette pratique illégale, prétendant que seul le pays d’origine en avait le droit. C’était sans compter sur la ténacité des Bretons qui obtinrent gain de cause au tribunal de Rennes.

 

LES JEUX BRETONS

De tous temps, les Bretons se sont affrontés dans des jeux et des sports qui avaient pour but d’affirmer la force, la puissance, la résistance ou l’adresse des compétiteurs. Ils opposaient des paroisses entre elles ou des corporations. Les pardons étaient l’occasion de briller et attiraient les compétiteurs. Quilles, tir à la corde, gouren ou lutte bretonne, palets, galoche… Certains jeux suscitent encore convivialité et amusement à l’occasion des fêtes traditionnelles locales.

 

MUSIQUE BRETONNE

Au-delà de la musique religieuse ou de la musique de circonstance (mélodies, marches et chants de marins), la musique bretonne s’inscrit surtout aujourd’hui comme une musique festive, en accompagnement des danses, notamment lors des festou-noz (fêtes de nuit). Sonneurs et bagads en habits de fêtes animent aussi fièrement les fêtes bretonnes et font résonner biniou (cornemuse) et bombardes lors de défilés aux couleurs de Bretagne.

 

QUELQUES MOTS BRETONS

Bihan, vihan : Petit

Braz, vraz : Grand

Beg : Pointe

Coat : Bois, forêt

Enes, enez : île

Coz : Vieux, ancien

Iliz : Eglise

Degemer Mad : Bienvenue

Kenavo : Au revoir

Ker : Village, hameau, maison

Krampouez : Crêpes

Menez : Colline, mont

Men : Pierre

Mes, mez : Campagne, grands champs

Mor, vor : Mer

Milin : Moulin

Plou : Paroisse

Penn, pen : Début, extrémité, tête

Ti, ty : Maison

Porz, pors : Abri, anse, port, ouverture

 

En Côte des Légendes, quelques lieux sont emprunts de cette “celtitude”. C’est le cas du pub “Chez Tom” à Lesneven, au label “Café de Pays”. A découvrir : boissons bretonnes, blizig (assiettes de produits régionaux), jeux bretons, soirées musique irlandaise de 22h à 1h, les 3ème vendredis du mois (sauf juillet et août) et soirées théâtre d’improvisation de 20h30 à 22h30, les 1er vendredis du mois (sauf juillet et août).